J’ai (sur)vécu une journée sans mon iPhone !

La journée mondiale sans téléphone portable a été créé en 2001 par un écrivain français nommé Phil Marso. Pas très connu jusque là, la journée sans téléphone portable se déroulait initialement le 6 février mais elle a été rebaptisé depuis par « les journées sans téléphone portable et smartphone » et s’étend désormais du 6 au 8 février de chaque année.

De plus en plus connecté (boulot, maison, déplacement, etc.) et n’ayant découvert cet initiative que dimanche 7 février, j’ai décidé d’essayer d’y participer et je dois avouer que c’est avec grande, très grande difficulté que j’ai réussit à tenir un seul jour.

Conscient de mon addiction, j’ai tenté l’expérience afin de me faire réfléchir sur certaines habitudes prises au quotidien et sur ma dépendance à la technologie et surtout à mon iPhone…

Voici un retour simple sur ma seule et unique journée passé loin de mon iPhone à laquelle j’ai réussit à (sur)vivre.

Tout a commencé au coucher du 7 février vers 23h où j’ai éteins mon iPhone et je l’ai soigneusement rangé dans un tiroir. Il a ensuite fallu que je me souvienne comment programmer le réveil sur mon radio-réveil remis en service pour l’occasion. Une fois la manipulation terminé, je me suis glissé dans mes draps afin de rejoindre Morphée.

8 février – 7h : C’est un bruit crispant qui vient me tirer de mon sommeil, en effet n’étant plus habitué à utiliser un bon vieux radio-réveil j’ai oublié de le régler afin qu’il démarre sur une fréquence radio existante… Je me tire du lit et cherche mon iPhone pour visualiser l’état de mon sommeil de la nuit passé (une habitude depuis quelques mois) mais je me souviens ainsi que c’est MA journée sans smartphone et qu’elle risque d’être longue…

Je passe ensuite par la case petit déjeuner, moment où d’habitude je lis les notifications reçus dans la nuit et les news du jour mais là encore une fois pas d’iPhone, du coup je me suis noyé dans mon café…

En me préparant je décide de laisser mon Apple Watch sur son support, vu qu’elle va être célibataire aujourd’hui, et de sortir une bonne vieille montre mécanique que j’adorais porter avant de posséder ma Watch. Je ne sais d’ailleurs même pas comment m’habiller puisque je ne sais pas quel temps il fait dehors bon du coup il a fallu que j’ouvre les volets (effort surhumain…)

8h : départ pour un rendez-vous hors entreprise et fort heureusement c’est un client que je connais très bien donc je n’ai pas besoin de mon iPhone et de son mode GPS. Sur la route je suis obligé d’écouté la radio puisque habituellement mon autoradio fonctionne en bluetooth pour me faire découvrir des nouveautés via Spotify.

10h30 : mon rendez-vous tire à sa fin et une fois de plus je cherche à mettre la main sur mon iPhone afin de noter le prochain rendez-vous mais ne l’ayant pas je suis obligé de le noter sur un bloc-notes.

11h : retour à mon bureau où je m’empresse de noter le rendez-vous pris précédemment dans mon agenda Google via mon ordinateur pour être sûr de ne pas l’oublier. J’aurai aimé à cet instant envoyé (ou recevoir) un petit texto à Madame mais c’est impossible puisque c’est la journée sans smartphone…

12h : l’heure de la pose déjeuner, moment que n’importe qui affectionne mais qui a était un calvaire pour moi, la plus ennuyeuse et longue de toute ma vie… Pas de communication externe tels que messages, appels, twitter, facebook, instagram etc… Un calvaire je vous ai dit !

13h30 : retour au boulot et ce sera sans consultation du solde de mon compte bancaire ni session sur Boom Beach (oui j’ai honte…).

J’ai également souhaité me connecter à mon Evernote personnel afin de créer une note mais impossible de me souvenir de mon mot de passe puisque 1Password les gère à ma place…

18h : retour à la maison et réflexe, je cherche encore mon iPhone pour consulter twitter et facebook…

Devoir des petits, douche et repas s’en suivent me faisant oublier mon précieux.

21h : devant la télévision comme tout bon européen qui se respecte avec les mains qui me démangent surtout pendant les publicités largement trop nombreuses dans notre pays mais ça c’est un autre débat… Vivement que j’aille me coucher, j’en ai marre et me languis déjà demain de retrouver mon cher et tendre compagnon du quotidien !

23h : direction le lit en prenant soin de régler une station de radio convenable pour le réveil de demain matin.

9 février – 7h : réveillé par des dialogues plutôt que par une musique (je crois que j’ai encore mal choisit la radio…) la journée commence aussi mal que la précédente à l’exception où aujourd’hui j’ai le droit d’utiliser mon iPhone. Je m’empresse donc d’aller le réveiller pour oublier la journée compliquée d’hier…

Ce qui m’a le plus marqué lors de cette journée est le manque de communication avec les membres de ma famille au moment où j’en avais envie mais aussi le fait de ne pas avoir accès à l’information mondiale en temps réel où je veux et quand je le souhaite.

Pour conclure je dirai que je suis vraiment accro à mon iPhone et à tout ce qu’il me permet de faire et de gérer au quotidien,

JE SUIS DONC UN DROGUÉ…


Author Kurt Grava

Papa trentenaire, amoureux du web, je suis un photographe amateur et un blogueur passionné. Je suis également passionné de nouvelles technologies aimant découvrir le monde et le partager avec la planète entière.

More posts by Kurt Grava
  • Quelle drôle d’idée de s’imposer autant de mal 🙂

    Perso, à part en vacances où je peux vivre sans smartphone, c’est très (trop ?) compliqué de passer une journée sans mon iPhone tant il est devenu un partenaire indispensable (mail, sms, iMessage, calendrier, todo list, carnet d’adresse, gps, etc.) donc je n’essaie même plus 🙂

    Tu as tenu une journée tout de même, pas mal !

    • J’avoue que je ne sais pas trop ce qu’il m’a pris de m’imposer une telle souffrance…
      Les smartphones sont devenus indispensables pour gérer notre quotidien, les réseaux sociaux sont devenus des amis et la proximité avec les gens que l’on aime est omniprésente (sms, appels). En gros ils nous rendent la vie plus agréable !
      Je suis accro à mon iPhone et je ne peux plus m’en passer, j’en suis sûr maintenant…

  • Excellent! Ton article m’a vraiment fait sourire 🙂
    C’est vrai qu’on vit dans un monde ultra connecté. Effectivement, on est peut-être tombé dans l’excès. Mais, il y a quand même beaucoup d’applications et de fonctions qui nous facilitent grandement notre quotidien. Et, finalement, c’est quand on ne peut plus y accéder (comme tu l’as testé) qu’on s’en rend compte…

    • On est tombé dans l’excès avec notre monde ultra connecté c’est sûr mais comme tu le souligne nos smartphones nous aident et facilitent notre quotidien !
      Avoir fait ce test m’a permis de me rendre compte à quel point il est devenu indispensable dans mon quotidien et que je ne peux plus me passer de mon iPhone…

  • Excellent compte rendu.
    Nous sommes tous des drogués du « smartphone ». 😉

Twitter

Instagram

%d blogueurs aiment cette page :